Harry Browne, lettre à sa fille...

Harry browne Lettre a sa fille

« Si je pouvais te donner juste une chose, je voudrais que ce soit une simple vérité que j'ai mis des années à apprendre. Si tu l'apprends aussi​,​ elle peut enrichir ta vie d'une centaine de façon et elle peut t'éviter ​à​ avoir à souffrir des mêmes problèmes qui ont blessé ceux qui ne l'ont jamais apprise. Cette vérité est très simple : Personne ne te doit rien.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Comment une affirmation, aussi évidente soit-elle, peut-elle être si importante ? Il est possible qu’aujourd’hui, tu ne sois pas d'accord avec ça, mais elle te sauvera, littéralement, la vie. Car personne ne vit pour toi, mon enfant. Tu es toi, et personne d'autre. Chacun vit pour soi-même et pour son propre bonheur, et plus tôt tu le comprendras, plus vite tu cesseras d'attendre que quelqu'un te rende heureuse. Et tu le feras toi-même.

Personne n'est obligé de t'aimer. Et si quelqu'un t'aime, c'est qu'il y a chez toi quelque chose de spécial qui le rend heureux. Essaye de comprendre ce qui attire les autres chez toi, et renforce-le encore, pour être aimée davantage. Si les gens font quelque chose pour toi, c'est qu'ils le veulent bien ; cela veut dire que, pour une raison ou pour une autre, tu es estimable à leurs yeux, et ils veulent te faire plaisir. Pas parce qu'ils te doivent quelque chose, comme ça, sans raison. Parce que, eux aussi, y trouvent un intérêt.

​ Cela veut dire que personne n'est obligé de t'aimer. Certains ne seront pas sympas avec toi, mais dès que tu comprendras que les gens ne sont pas obligés d’être gentils, tu apprendras à éviter le contact de ceux qui peuvent te faire du mal. Car après tout, toi non plus, tu ne leur dois rien.

Et de nouveau, personne ne te doit rien.

Tu dois être chaque jour meilleure, uniquement pour toi-même : c’est alors que les autres rechercheront ta compagnie, qu’ils voudront te soutenir et partager des choses avec toi. Si quelqu'un ne veut pas être avec toi, ce ne sera pas de ta faute ; si cela arrive, cherche à créer des relations avec d'autres, ceux qui te plaisent, et ne t'approprie pas les problèmes d'autrui.

Quand tu comprendras qu’il faut mériter le respect et l'amour de ceux qui t'entourent, tu n'attendras plus jamais l'impossible, et tu ne te sentiras plus jamais déçue. Les autres ne sont pas obligés de partager avec toi leurs sentiments ni leurs pensées, et s'ils le font, c’est qu’ils estiment que tu le mérites. Cela veut dire que tu as des raisons de te sentir fière de l'amour que tu reçois, du respect de tes amis et de tout ce que tu as gagné. Mais ne tiens pas ceci pour acquis, comme quelque chose que l’on te doit, car tu pourrais tout aussi facilement tout perdre. Rien ne t'appartient de droit, toutes ces choses, il faut les gagner.

Mon expérience :

J'ai senti comme une énorme libération quand j'ai compris que personne ne me devait rien. Jusqu'alors, je pensais l’inverse, et je gaspillais beaucoup d'énergie sans obtenir ce que je voulais. Personne n'est obligé de m’aimer, ni d’être mon ami, ni de vouloir mon bien, ni d’avoir envie de me soutenir. Quand j’ai compris cela, mes relations interpersonnelles se sont améliorées, parce que j'ai appris à rechercher la compagnie des personnes avec lesquelles je pouvais partager et faire des choses qui me plaisaient.

Le fait de comprendre cela m'a ouvert les portes de nouvelles amitiés, de relations d'affaires, de clients potentiels, et aujourd’hui, je laisse entrer dans ma vie uniquement les personnes qui m’intéressent et que j'aime.

Le fait de connaître cette vérité me fait toujours penser que je ne peux obtenir ce que je veux que si l’autre personne y a aussi un intérêt ou en a le désir.

Je dois comprendre ce que l'autre ressent, ce qu'il veut, et ce qui est important pour lui. Et ce n'est qu'à ce moment-là que je peux savoir si je veux ou non entretenir une relation avec lui. Cela m’a pris des années pour comprendre cela, alors ce n’est pas évident à t’expliquer en quelques lignes. C’est pour cela que j’aimerais que tu relises cette lettre à chaque Noël. Année après années, tu y trouveras un sens chaque fois plus clair.

J'espère qu’ainsi, tu comprendras le plus vite possible que personne ne te doit rien. »

Le 25 décembre 1966

FAÎTES PARTI DE MES CONTACTS ET RECEVEZ gratuitement LA MÉTHODE EXPLIQUÉE POUR NOURRIR VOTRE FOI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.