image foi

L’histoire qu’on nous a raconté c’était de travailler dur à l’école, comme ça on aura un poste et, que l'on soit heureux ou non, peu importe car on pourra partir en vacances 5 semaines par an.

Et puis, il y a eu un fait nouveau : les études ne garantissent plus la réussite.

Parce que le marché s’est ouvert mondialement, parce qu'il est devenu bien + violent, parce qu’il y a moins d’emploi qu’avant, avec les logiciels, les softwares, les ia... qui remplacent les humains en mieux fait, et pour un coût dérisoire.

Parce que de + en + de produits deviennent moins cher qu’avant, deviennent même gratuits alors qu’avant on payait pour, et ça va continuer encore dans ce sens où ce que l’on paie aujourd’hui va devenir gratuit.

Donc le peu d’emploi qui reste, on va pas le donner sur le seul critère des études, ça reste léger voire inutile face à quelqu’un qui est performant sans avoir fait d’études.

Autant avant c’était très exceptionnel que quelqu’un réussisse sans diplôme, genre Bernard Tapie à son époque, autant aujourd’hui il y en a de + en + qui cartonnent, qui réussissent, qui sont riches sans aucun background, juste grâce à internet.

Vu que les postes sont de + en + difficile à avoir, on les donne à ceux qui font leur preuve, qui travaillent très dur, pas à ceux qui ont un parcours.

Et ça touche même les postes aisés.

Toutes les entreprises cherchent à réduire leur coût au maximum parce que la concurrence est rude et que les marges se réduisent, donc si elles peuvent supprimer des postes qui coûtent 300k€ par an grâce à un logiciel, ils vont prendre le logiciel et virer le cadre sup.

Aujourd'hui, ceux qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui savent répondre aux besoins du marché, ceux qui savent faire reconnaître leur talent au marché. Il faut être actif et non plus passif comme avant.

Faut se battre pour se faire un CV le plus béton possible.

Les compétences qui sont validées par des diplômes sont ou seront remplacées par des machines ou une main d’œuvre moins chère avec la mondialisation.

Vous devez donc apporter une valeur ajoutée qui vous est propre, et capitaliser à fond dessus.

C’est là qu’on parle de raison d’être, d’identifier votre passion car vu qu’aujourd'hui pour gagner sa vie faut gravir des montagnes comparé à avant, si vous n’êtes pas animé par votre raison d’être pour faire le km en plus, vous n’aurez pas la force suffisante d’arriver au sommet de la montagne. Ça demande beaucoup de travail y’a pas de secret, y’a pas d’autre moyen.

En fait on n’a plus le choix.

Ce qui peut être fait par « n’importe qui » qui a juste été formé à le faire, même si ça a demandé un Bac+5, sera remplacé par la machine ou la main d’œuvre moins chère.

Trouver votre voie, en regardant en vous-même, car votre singularité est unique et sera irremplaçable par qui ou quoi que ce soit.

Qu’est-ce que vous pouvez faire ou offrir qui ne peut être fait de cette manière là, et que par vous?

Parce que c’est vous ?

Trouver là où vous vous distinguez par votre unicité et allez-y à fond dessus, travaillez à fond dessus.

Et une fois cela validé, Vendez-vous.

Faites comprendre au marché ce truc unique que vous avez à offrir, en sachant montrer l’intérêt que le marché gagnera en vous payant pour ce truc que vous avez.

Pas besoin d’avoir un truc exceptionnel!

Regardez Sananas ou Enjoyphoenix, elles n'ont rien de ouf et pourtant les marques les payent une fortune parce que c’est Sananas, parce que c’est Enjoyphoenix, car y'a pas 2 Sananas, y’a pas 2 Enjoyphoenix.

Et leur truc exceptionnel qu’elles ont aujourd’hui, leur a demandé un travail énorme au départ, avec beaucoup de persévérance. Ce qu’elles ont fait, y en a peu qui le font.

Enjoyphoenix à partir de 17h, elle tourne 1 vidéo, elle fait le montage de 2 vidéos et elle fait sa valise pour partir le lendemain à 6h en voyage offert par une marque.

Et elle fait ça depuis 6 ans. Elle fait 2 vidéos par semaine depuis 6 ans.

Qui ferait ça ?

T’en a plein qui ont abandonné tellement c'est dur et ingrat.

Biensûr y’a un facteur chance. L’époque, l’état du marché de l’époque, etc... mais il n'intervient que dans une maigre mesure, c’est pas l’essentiel du taf.

L’essentiel du taf c’est qu’elles ont réussi à créer un nouveau besoin.

Elles ont rendu leur audience accro à leurs vidéos, à leur personnalité.

Elles ont crée leur propre job.

Aujourd’hui on n’a pas beaucoup d’autres choix, de - en - en tout cas pour s’en sortir autrement qu’en créant son job.

Parce que si tu comptes sur un truc où tu es remplaçable, bah on va te remplacer, par quelqu’un d’autre ou une machine.

Ça paraît hyper angoissant comme ça mais ne sous-estime pas ton imagination, surtout ton unicité. Dieu t’a crée toi, de manière unique, avec un génome unique, que personne d’autre n’a comme le tien

Et bien c’est pareil, c’est du même ressort.

Trouves ton talent unique, et l’idée pour le faire monétiser, afin de le rendre utile pour que quelqu’un soit prêt à payer pour.

L’histoire qu’on nous racontait avant d’exécuter un boulot pour le compte d’un patron, elle fonctionnera de - en - aujourd’hui.

Alors je ne dis pas que tout le monde devra être un patron, c'est à dire créer sa propre entreprise, je dis que même pour être employé de quelqu’un, tu dois te vendre, vendre une qualité qui t’est propre à toi, qui n’est pas soutenu « uniquement » par un diplôme parce que là, tu es remplaçable.

Tu dois avoir un truc en +

Donc  : 1) Trouves ton truc en + où tu n’es pas remplaçable ou difficilement remplaçable, ta singularité.

2) Tu le travailles, tu gravis la montagne.

Et 3) Faire comprendre au monde, lui montrer en quoi tu es particulier, Apprends à le vendre pour qu’on t’embauche.

La chance peut intervenir dans une de ces 3 étapes, mais jamais elle ne te supprime une étape.

Y’a pas d’autres moyens que de travailler dur.

Mais la bonne nouvelle c’est que là, dans cette nouvelle histoire il y a une infinité de boulots.

Il y a autant de travail que d’individus.

Avant on se mariait pour la vie, aujourd’hui c’est fini.

Pour le monde du travail, c’est pareil.

Demander à un enfant de 6 ans ce qu’il changerait dans le Monde s’il avait une baguette magique et là, en creusant avec lui (par le Pourquoi) en 10-15min, vous aurez sa raison d’être. Mais il faut le faire avant l’endoctrinement de l’école, donc avant qu’il entre au CP.

Pour les autres, trouvez là où vous seriez prêt à faire le km supplémentaire quand tous les autres sont à bout de souffle.

Et là, vous vivrez la promesse de l'épanouissement.

 

Somaya

Nourrir sa foi pour être de plus en plus conscient

Pour plus de ressources Nourrir sa foi, Cliquez ICI

 

Partagez cet article à une connaissance qui serait inspirée par ce message :

2 Commentaires “

  1. ELISE Evelyne dit :

    Bonjou. Superbe. Je suis nouvelle sur votre page et j ai envie d aller plus loin. Merci

    1. Somaya dit :

      Bienvenue Evelyne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.