image raison ego

« Plus vous recherchez du plaisir, plus vous serez malheureux »

- Lustig Robert, Neuro-endocrinologue
Célèbre pour ses travaux sur l'addiction aux sucres.

Plaisir ≠ Bonheur

Beaucoup confondent les deux, alors qu'il s'agit de 2 choses différentes.

Les plaisirs sont de courte durée. Instinctifs. Matériels. Solitaires.
Le plaisir poussé à l'extrême mène tout droit à l'addiction.
Que ce soit des substances ou des comportements.

Au contraire, le Bonheur est de longue durée. Le Bonheur est spirituel. Il est lié aux interactions sociales. C'est le sentiment de ne faire qu'un avec le monde

La quête du plaisir entrave la quête du bonheur.

Les plaisirs déclenchent la #dopamine.
Le bonheur dépend de la #sérotonine.

La dopamine excite les neurones.
Quand les neurones sont trop excités, trop souvent, ils ont tendance à mourir.
Et quand les neurones commencent à mourir, c'est l'addiction.

On a besoin d'une dose plus forte pour le même effet, car il y a moins de récepteurs à occuper.
On a alors besoin de plus, toujours plus, jusqu'à une énorme dose, pour finalement aucun effet. ça s'appelle la tolérance.

Au contraire de la dopamine, la sérotonine est un inhibiteur. Elle ne rend pas accro, elle ne détruit pas les neurones.

Ce n'est pas un excitant. La sérotonine ralentit les neurones au lieu de les stimuler.
On ne peut pas surdoser les neurones en sérotonine.
Plus vous créez de la dopamine, plus le niveau de sérotonine risque de baisser.

Plus vous recherchez du plaisir, plus vous serez malheureux

 

 L'ego est un formidable exécutant, mais un mauvais savant.

 D'où l'importance de nourrir son âme, de nourrir sa foi.

FAÎTES PARTI DE MES CONTACTS ET RECEVEZ gratuitement LA MÉTHODE EXPLIQUÉE POUR NOURRIR VOTRE FOI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.